Rencontre avec Sarah, CEO for One Month chez Adecco : une réussite due à une belle connaissance de soi !

34810734_1059481277540982_8328878667203608576_n (1)

Crédit Photo : The Adecco Group

 

J’ai l’immense plaisir de vous présenter aujourd’hui Sarah. Sarah va poursuivre aujourd’hui une belle expérience commencée il y a quelques semaines. A l’issue d’une compétition ayant rassemblé plus de 9000 candidats, Sarah a remporté le concours Adecco CEO#1Month qui lui offre la possibilité fantastique d’être le CEO d’Adecco pour 1 mois à partir d’aujourd’hui.

Sarah, c’est une victoire extraordinaire et un magnifique challenge qui t’attend, ainsi qu’une expérience unique.
Je te connais depuis trois ans, je connais ta valeur, je t’ai accompagnée en cours de Connaissance de soi au sein du BBA Edhec, mais aujourd’hui, j’ai envie de partager avec d’autres la belle personne que tu es.

Alors voici quelques questions pour permettre à tous de te découvrir.

Tu dis que l’important c’est de rester soi-même, alors qui es-tu ? 


Qui je suis ? Dire que je suis étudiante, ayant suivi une spécialisation Marketing et terminant ma quatrième année en spécialisation RH ne serait pas me définir réellement.

Je suis une personne souriante et d’un naturel positif. J’aime relever des défis et parfois ne pas rentrer dans un cadre formel. J’aime surprendre mon entourage et lui faire plaisir. Ma passion pour le sport et la pâtisserie se justifie par mon besoin quotidien de rigueur et du souci du détail. Le fait de dire qu’il est important de rester soi-même signifie pour moi que du monde professionnel au personnel la frontière est beaucoup trop mince pour qu’un masque puisse apparaître sur notre visage. C’est notre personnalité qui reviendra toujours au galop, alors autant la montrer dès le début. 

Est-ce que tu as toujours su qui tu étais ou est-ce qu’il y a eu des étapes dans cette découverte ? 


Il y a bien eu des moments où j’étais complètement perdue notamment au collège. Ma première année à l’EDHEC était certainement la plus difficile pour des évènements personnels survenus mais aussi pour les méthodes de travail totalement différentes. A l’école je n’ai jamais été très bonne, toujours dans le milieu de classe or arrivée à l’EDHEC je me suis tout de suite épanouie. Pouvoir travailler en groupe et partager les projets avec ses meilleurs amis est quelque chose que je ne connaissais pas.

Comment as-tu appris à te connaître ? 


Le temps nous forme et les évènements avec. J’ai appris à mieux me connaître au travers de mes passions mais également au travers de mes amis. Ce sont eux qui sont le reflet de votre personnalité. Mes différentes expériences professionnelles m’ont également permis de m’affirmer et d’avoir de réelles ambitions. Lorsque vous êtes un peu perdu et qu’un jour vous découvrez ce que vous aimez alors vous ne réfléchissez plus : vous foncez ! C’est actuellement mon cas. Issue d’une famille de commerciaux qui me voyait depuis ma tendre enfance suivre ses pas, il m’a fallu du temps avant de comprendre que les Ressources Humaines serait en fait mon échappatoire et une réelle vocation. Je n’ai pu m’en rendre compte que grâce à mes professeurs, me faisant confiance, mais également l’entreprise m’ayant pris en stage pendant 6 mois en deuxième année alors que je n’avais aucune expérience en la matière : la confiance qu’il m’ont accordée a fait toute la différence. 

Qu’as-tu appris sur toi depuis ta première année à l’EDHEC ? 


Que je pouvais dépasser mes limites ! Je me croyais capable de faire certaines tâches, lors des travaux de groupe je suis toujours plus à l’aise sur la rédaction ou les idées directrices mais je me suis rendue compte que si je me lançais dans d’autres domaines je pouvais tout à fait y arriver. Ce n’était peut-être pas aussi bien qu’un autre membre du groupe mais justement on s’aidait et je pouvais à mon tour monter en compétences. Le fait d’oser affirmer ses convictions et ses idées est tout nouveau pour moi. Prendre la parole en public lors de présentation de groupe n’a jamais été un réel souci mais prendre la parole seule voulait dire oser montrer qui on est . Et c’est beaucoup plus difficile. Il faut réussir à dépasser ses peurs et se dire que de toute façon il n’y a qu’en essayant que l’on pourra faire mieux la prochaine fois.

En quoi le fait de te connaitre t’a permis de te lancer dans ce challenge (Adecco CEO#1Month) ? 


Je savais quels étaient mes points forts et faibles. Quand on se connait, on sait déjà comment notre corps va réagir lors d’une épreuve et cela permet de mieux l’anticiper. Je me suis lancée dans ce challenge pour voir jusqu’où j’étais capable d’aller et le fait de me connaître m’a beaucoup aidé lors de certaines épreuves ; notamment l’entretien téléphonique pendant une heure au téléphone où le recruteur commence par « bonjour, je n’ai pas lu votre CV et lettre de motivation, parlez-moi de vous … 

Selon toi, comment le fait de savoir qui tu es et ce que tu veux t’a permis de gagner ce challenge ? 


C’est la voie royale. Le fait de pouvoir argumenter mes choix et de savoir pourquoi j’avais choisi ce cursus et cette formation est une valeur ajoutée pour les recruteurs. Au-delà de l’école et des spécialisations il y un besoin de cohérence et d’adéquation d’un projet personnel et professionnel que les entreprises souhaitent accompagner. 

Est-ce que les cours de Connaissance de soi t’ont aidé à te connaître davantage ?

Oui, bien sûr. Si je devais comparer ce cours à un objet il s’agirait d’un passeport personnel. En connaissance de soi, j’ai pu me poser les bonnes questions au bon moment et réfléchir à mes priorités en temps voulu. Ensuite, il ne tient qu’à nous de réutiliser ses outils à bon escient pour en tirer profit un maximum. 

Selon toi, pourquoi est-ce important de se connaitre ? En quoi cela aide t’il au quotidien et pour réussir personnellement et professionnellement ? 


Se connaître c’est pouvoir avancer sereinement dans sa tête et dans son corps. Une fois que l’on se connaît, on peut se préparer plus facilement à certaines épreuves et faire nos choix en fonction de notre réelle personnalité et non pas celle que l’on veut laisser paraître. Il ne sert à rien de mettre un masque car c’est se mentir soi-même et faire les mauvais choix.

Que pourrais-tu conseiller à des jeunes de ton âge pour qu’ils apprennent à se connaitre et savoir ce qu’ils veulent ?

Pour se connaître il faut oser prendre des risques et s’y confronter. Si la vie était facile ça se saurait. Or, si on évite la difficulté, elle fait encore plus mal que si on s’était préparé à la recevoir. L’objectif n’est pas d’anticiper tous les faits et gestes mais de s’y confronter pour mieux rebondir par la suite ! 

Osez postuler l’an prochain…

Merci Sarah d’avoir partagé ces découvertes avec nous et nous penserons bien à toi dans les semaines qui viennent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *